Le meilleur du court métrage d'animation http://www.cheeky.fr/blog Le blog de Cheeky Mon, 19 Feb 2018 14:09:24 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.9.4 http://www.cheeky.fr/blog/wp-content/uploads/2016/10/cropped-2016_logo-cheeky-vert_512-web-2-32x32.jpg Le meilleur du court métrage d'animation http://www.cheeky.fr/blog 32 32 Black Panther : 3 raisons de ne surtout pas manquer le dernier Marvel http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/19/black-panther-marvel/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/19/black-panther-marvel/#respond Mon, 19 Feb 2018 13:59:22 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20068 Le Marvel Cinematic Universe (MCU) n’a jamais été aussi proche de son film le plus attendu (celui pour lequel cet univers étendu a été créé en fait), Avengers : Infinity War (qui sera en deux parties). En 10 ans, on a eu du bon comme du mauvais, pourtant cela n’empêche pas l’écurie Marvel / Disney […]

Cet article Black Panther : 3 raisons de ne surtout pas manquer le dernier Marvel est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

Le Marvel Cinematic Universe (MCU) n’a jamais été aussi proche de son film le plus attendu (celui pour lequel cet univers étendu a été créé en fait), Avengers : Infinity War (qui sera en deux parties). En 10 ans, on a eu du bon comme du mauvais, pourtant cela n’empêche pas l’écurie Marvel / Disney d’être leader dans le domaine. Black Panther, l’ultime épisode avant la plus grosse baston de tous les temps, nous permet de faire une pause, et une belle qui plus est.

Je ne connaissais pas vraiment ce super-héros et comme son origin story a déjà été plus ou moins traitée dans Captain America : Civil War, de quoi parle son film dédié ?

T’Challa devient officiellement le Black Panther et Roi du Wankanda, un pays fictif et secret au coeur de l’Afrique. Il règne ainsi parmi les autres tribus et gère l’exploitation du métal extra-terrestre appelé Vibranium. Celui-ci est convoité par Ulysses Klaue, qui s’engage dans une revente illégale en Corée du Sud. La Panthère et ses alliés partent intercepter la transaction, mais la présence de l’agent Ross de la CIA, va changer les plans…

Choqué et déçu par le dernier Thor, il fallait remonter la barre assez haut pour m’y remettre. Et ils ne se sont pas raté.

Affiche du film Black Panther

Voici 3 raisons d’aller découvrir Black Panther :

I – Une direction artistique qui fait voyager :

C’est très beau ! La force du film réside dans le mélange entre le folklore africain et la technologie futuriste, donnant ainsi des designs, des mécanismes, des décors et des costumes inventifs. Rien que de partir aux confins des montagnes de l’Afrique, avec les chants et danses traditionnels, je n’avais pas l’impression de regarder un Marvel. D’autant que c’est sur un fond de musique que je remarque, pour une fois. La Bande Originale est assurée en partie par Kendrick Lamar, qui envoie des sons complétant parfaitement le monde présenté. Cheeky vous en dis d’ailleurs d’avantage dans son article concernant le clip du King Kunta avec la belle SZA : All The Stars.

Image du film Black Panther

II – Les Expandables afro-américain :

Vous retrouverez pas mal de personnages au caractère fort, aussi bien hommes et femmes. Vous reconnaîtrez sans doute des acteurs et les actrices. Bien sûr Chadwick Boseman (vu aussi dans Message From The King), Daniel Kaluuya (Get Out), ou encore Forest Whitaker (Rogue One), Letitia Wright (Black Mirror) et Michael B. Jordan (Chronicle). Ça fait du bien un film avec autant de personnes de couleurs avec des personnalités bien distinctes. Les acteurs blancs aussi tiennent la route, comme Martin Freeman (Le Hobbit) qui ne fait pas que lier bêtement le film à l’univers cinématographique MCU, mais surtout Andy Serkis (La Planète des Singes), qu’on peut apprécier en tant qu’acteur sans capture de mouvement cette fois, qui joue très bien le mercenaire fou.

Image du film Black Panther

III – Un super-héros Marvel réinventé :

Audio-visuellement parlant, c’est beau, mais l’histoire n’est pas non plus délaissée. C’est assez lent au début, on prend le temps de bien présenter, puis petit à petit, le scénario se complexifie pour nous emmener dans des directions qu’on ne peut pas forcément prévoir. Le schéma narratif n’est pas aussi classique qu’on pourrait le penser. Personnellement, je me suis laissé agréablement surprendre à plusieurs reprises. Big up pour avoir su bien amené Erik Killmonger, qui est bien travaillé. Le héros en lui-même est plus un héros qu’un vrai super-héros scolaire. La personnalité du personnage influe clairement ses choix, ses doutes, ses erreurs et sa réussite ne se fait pas aussi facilement. Son background est bien étoffé, ça respire la créativité.

Image du film Black Panther

► Conclusion

En résumé, on retrouve une audace visuelle et auditive comme a pu l’avoir dans Doctor Strange, mais contrairement à ce dernier, l’histoire ici a beaucoup plus de personnalité, d’enjeux et de rebondissements. Black Panther est une oeuvre presque à part du MCU, pouvant se savourer en tant que film d’Action-Aventure réussi.

Cet article Black Panther : 3 raisons de ne surtout pas manquer le dernier Marvel est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/19/black-panther-marvel/feed/ 0
5 courts métrages d’animation spécial St Valentin 2018 à voir en couple http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/14/5-courts-metrages-animation-st-valentin-2018/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/14/5-courts-metrages-animation-st-valentin-2018/#respond Wed, 14 Feb 2018 12:19:50 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20057 Hello tout le monde ! Aujourd’hui c’est la St Valentin ! Et à cette occasion, j’ai décidé de vous proposer une petite sélection de 5 court métrages d’animation spécial St Valentin 2018 à voir en couple (ou seul, je ne juge pas haha). Au programme du rire, de la tristesse, du concret, de l’abstrait, etc … […]

Cet article 5 courts métrages d’animation spécial St Valentin 2018 à voir en couple est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
Hello tout le monde !

Aujourd’hui c’est la St Valentin ! Et à cette occasion, j’ai décidé de vous proposer une petite sélection de 5 court métrages d’animation spécial St Valentin 2018 à voir en couple (ou seul, je ne juge pas haha). Au programme du rire, de la tristesse, du concret, de l’abstrait, etc … enfin bref il y a pour tout le monde et j’espère que vous apprécierez.

Très bonne St Valentin à vous 😉

Titre: Extinguished
Réalisateurs: Ashley Anderson et Jacob Mann
École: Ringling College of Art and Design
Nationalité: Américain
Durée: 3 minutes 43 secondes
Synopsis: Dans un monde où les flammes représentent l’amour, il est facile de brûler votre cœur …

Titre: Polezsky – Smiling Hunter
Réalisateur: Marco « Morcky » Galmacci 
Studio: 
HelloSavants
Nationalité: Hollondais
Durée: 2 minutes 40 secondes
Synopsis: Une vision abstraite de ce qu’est l’amour …

Titre: Love On The Balcony
Réalisateurs: Kun Yu Ng et Joshua Hyunwoo Jun
École:
Ringling College of Art & Design
Nationalité: Américain
Durée: 3 minutes 52 secondes
Synopsis: Une histoire d’amour entre 2 voisins …

Titre: Jardin de Minuit
Réalisateur:  Benoît Chieux
Studio:
Sacrebleu Production
Nationalité: Français
Durée: 10 minutes 28 secondes
Synopis: La lune brille, un jeune couple joue dans la forêt. Leur jeu les entraîne vers un jardin inconnu, au milieu d’une clairière. Inconscients du danger, les jeunes amoureux s’enfoncent dans les méandres du jardin de minuit. Peu à peu submergés par un charme envoûtant, ils s’égarent dans l’étrange labyrinthe. Parviendront-ils à rompre l’enchantement qui les retient prisonniers ?

Titre: In a Heartbeat
Réalisateurs:  Beth David et Esteban Bravo
École: 
Ringling College of Art and Design
Nationalité: Américain
Durée: 4 minutes 6 secondes
Synopsis: Le cœur d’un jeune garçon décide de quitter son hôte pour poursuivre le garçon de ses rêves …

Cet article 5 courts métrages d’animation spécial St Valentin 2018 à voir en couple est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/14/5-courts-metrages-animation-st-valentin-2018/feed/ 0
La Planète des Singes : 3 raisons de découvrir l’une des meilleures trilogies SF de ces 10 dernières années http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/12/trilogie-sf-la-planete-des-singes/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/12/trilogie-sf-la-planete-des-singes/#respond Mon, 12 Feb 2018 16:36:06 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20040 À l’occasion de la sortie récente de la dernière trilogie de La Planète des Singes en Blu-Ray, DVD et VOD ; c’est le moment de faire le point sur le préquel de cette saga. Sortie entre 2011 et 2017, pour moi, il s’agit tout simplement de la meilleure trilogie SF de ces 10 dernières années. Que vous […]

Cet article La Planète des Singes : 3 raisons de découvrir l’une des meilleures trilogies SF de ces 10 dernières années est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
À l’occasion de la sortie récente de la dernière trilogie de La Planète des Singes en Blu-Ray, DVD et VOD ; c’est le moment de faire le point sur le préquel de cette saga. Sortie entre 2011 et 2017, pour moi, il s’agit tout simplement de la meilleure trilogie SF de ces 10 dernières années.

Que vous connaissiez ou non la série de films originaux, ce préquel parle de quoi ?

Dans un futur proche, des expériences ont permis de mettre au monde une solution efficace contre la maladie d’Alzheimer. Testé d’abord sur des singes, le traitement semble faire développer leurs capacités cognitives de façon stupéfiante. Malheureusement, les solutions trouvées pour les humains semblent se retourner comme eux : le médicament se transforme en virus et contamine une bonne partie de la planète, entraînant une chute démographiquement important, laissant alors régner peu à peu les singes devenus intelligents et dirigés par César, un des cobayes. Le combat entre primates et humains sera alors redoutable…

Pour un préquel d’une saga qui a fait ses preuves, c’était risqué et pourtant…

Affiche de la trilogie La Planète des Singes (2011-2017)

Voici 3 raisons de découvrir La Planète des Singes : Les Origines, L’Affrontement et Suprématie :

I – Les effets spéciaux toujours à la pointe de leur temps :

Les singes sont entièrement numériques et on n’y voit que du feu. Andy Serkis, l’acteur spécialisé dans la capture de mouvement, campe un César bluffant. La texture, l’animation et le rendu des primates sont tout bonnement époustouflants et cela évolue entre chaque films. Leur intégration dans les images réelles, la façon dont ils bougent, comment ils interagissent avec le décor et les autres personnages, sont calés proprement pour qu’on y croit à fond.

Image BTS de la trilogie La Planète des Singes (2011-2017)

II – Les thèmes abordés :

Ce qui fait la force de cette trilogie, ce qui la rend « à part » vis à vis des blockbusters actuels, c’est qu’elle traite de sujets profondément intéressants. Chaque épisode à son point de vue sur tel ou tel aspect de l’humanité et cela passe par tout : l’expérimentation animale, la maladie, la mort, la guerre, la rédemption, les armes, la famille, la liberté… Beaucoup de thèmes très bien amenés et répartis en 3 films. Ajouter aussi bien un traitement dramatique dans cette univers SF, c’est simplement un régal scénaristique.

Image de la trilogie La Planète des Singes (2011-2017)

III – Les liens avec les premiers films  :

Ce préquel est destiné à tous les publics, du moins pas en terme d’âge bien sûr, mais plutôt vis-à-vis de son passé. Si vous avez vu les anciens films, vous ne serez pas dépaysés par certains personnages, vous aurez le plaisir de repérer des détails qui ont été réutilisés par “la suite”. Je pense que pour la plupart des références, ils ont réussi à boucler avec le contenu original. Si vous n’avez pas vu les premiers films, vous ne serez pas perdu, car les références sont assez discrètes et n’empêchent en rien la compréhension de ces différents arcs narratifs et même, en tout cas je l’espère, vous donneront envie de regarder les anciens volets de la saga.

Image de la trilogie La Planète des Singes (2011-2017)

En résumé, il ne faut clairement pas mettre bêtement les aventures des primates dans la catégorie blockbuster. Ces films valent bien plus que ça, il faut s’attarder sur cette saga qui en plus d’être visuellement une claque, vous amène à réfléchir sur ce qui fait de nous des êtres humains.
Si je vous ai donné envie d’acheter le coffret de la trilogie de La Planète des Singes, ça se passe ici : La Planète des Singes : La Trilogie

Cet article La Planète des Singes : 3 raisons de découvrir l’une des meilleures trilogies SF de ces 10 dernières années est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/12/trilogie-sf-la-planete-des-singes/feed/ 0
Dear Basketball : Un court métrage de Kobe Bryant et Glen Keane nominé aux Oscars 2018 http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/dear-basketball-court-metrage-kobe-bryant-glen-keane/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/dear-basketball-court-metrage-kobe-bryant-glen-keane/#respond Sun, 11 Feb 2018 20:18:46 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20006 A l’origine, Dear Basketball était un poème écrit par Kobe Bryant en 2015. Il y clamait haut et fort son amour pour le basketball et surtout, il y annonçait sa retraite après avoir réalisé une des plus grandes carrières jamais vu en NBA. C’est presque 2 ans plus tard (en 2017)que verra le jour ce […]

Cet article Dear Basketball : Un court métrage de Kobe Bryant et Glen Keane nominé aux Oscars 2018 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

A l’origine, Dear Basketball était un poème écrit par Kobe Bryant en 2015. Il y clamait haut et fort son amour pour le basketball et surtout, il y annonçait sa retraite après avoir réalisé une des plus grandes carrières jamais vu en NBA.

C’est presque 2 ans plus tard (en 2017)que verra le jour ce court métrage animée de moins 6 minutes réalisé par la légende Glen Keane (le réalisateur de l’émouvant Duet ayant travaillé notamment sur plus d’une vingtaine de films de chez Disney). La musique a quand a elle été confiée à John Williams, célèbre compositeur connu pour son travail sur des films tel que Star Wars ou encore Indiana Jones.

Ce trio de choc nous offre ainsi une magnifique animation sur le thème de la passion, du travail nécessaire à la conquête de nos rêves.

L’histoire aurait pu s’en arrêter là mais, le 23 janvier dernier, cet hommage à Black Mamba a eu l’honneur d’être nominé dans la catégorie « Meilleur court métrage d’animation » aux Oscars 2018.  Kobe Bryant avait d’ailleurs réagit sur son twitter :  « Quoi?? C’est au-delà du domaine de l’imagination. Cela signifie tellement que l’Académie ait jugé Dear Basketball digne d’être nommé. Merci au génie de Glen Keane et John Williams d’avoir porté mon poème à ce niveau. C’est un honneur d’être dans cette équipe. ». Une ligne de plus inattendue mais pourtant mérité à son palmarès déjà très fournis.

J’en profite pour vous redonner la liste des nominés (en animation et science fiction) aux Oscars 2018 qui auront lieux le 4 mars prochain :

MEILLEUR FILM D’ANIMATION
Baby Boss
Parvana
Coco (cliquez pour découvrir notre critique de Coco)
Ferdinand (cliquez pour découvrir notre critique de Ferdinand)
La Passion Van Gogh

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE D’ANIMATION
Dear Basketball
Garden Party
Lou
Negative Space
Revolting Rhymes

MEILLEUR COURT-MÉTRAGE DE FICTION
DeKalb Elementary 
The Eleven O’Clock
My Nephew Emmett
The Silent Child
Watu Wote/All of Us

Image du court métrage d'animation "Dear Basketball" Image du court métrage d'animation "Dear Basketball" Image du court métrage d'animation "Dear Basketball"

Dear Basketball : Un court métrage de Kobe Bryant et Glen Keane nominé aux Oscars 2018

Réalisateur: Glen Keane
Nationalité: Américain
Année de production: 2017
Synopsis: Une lettre ouverte où le légendaire Kobye Bryant nous déclare son amour pour le basketball …
Durée: 5 minutes 23 secondes
Crédits:
Musiques créées John Williams

Cet article Dear Basketball : Un court métrage de Kobe Bryant et Glen Keane nominé aux Oscars 2018 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/dear-basketball-court-metrage-kobe-bryant-glen-keane/feed/ 0
All The Stars : Le superbe clip de Kendrick Lamar et SZA pour la promo de Black Panther http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/all-the-stars-kendrick-lamar-sza-black-panther/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/all-the-stars-kendrick-lamar-sza-black-panther/#respond Sun, 11 Feb 2018 19:09:54 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20001 Sorti il y a quelques jours, All The Stars est le deuxième titre de la bande originale du film Black Panther au cinéma en France à partir de mercredi 14 février. Une BO inspirée du film donc, et entièrement supervisée par le label TDE à travers son chef de rang, Kendrick Lamar. C’est accompagné de […]

Cet article All The Stars : Le superbe clip de Kendrick Lamar et SZA pour la promo de Black Panther est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

Sorti il y a quelques jours, All The Stars est le deuxième titre de la bande originale du film Black Panther au cinéma en France à partir de mercredi 14 février. Une BO inspirée du film donc, et entièrement supervisée par le label TDE à travers son chef de rang, Kendrick Lamar.

C’est accompagné de la talentueuse SZA que le King Kunta nous invite à participer à un somptueux voyage onirique concocté par Dave Meyers & the little homies (à qui nous devons notamment 2 clips ayant marqué l’année 2017 : Humble et Loyalty).

Cette nouvelle réalisation s’articule autour de plusieurs séquences fantastiques se succédant et mettant en avant le continent africain de la plus belle des manières. Les effets spéciaux sont signés BUF.

Image du clip vidéo "All The Stars" de Kendrick Lamar et SZA Image du clip vidéo "All The Stars" de Kendrick Lamar et SZA Image du clip vidéo "All The Stars" de Kendrick Lamar et SZA

All The Stars : Le superbe clip de Kendrick Lamar et SZA pour la promo de Black Panther

Réalisateurs: Dave Meyers & the little homies
Studios: Freenjoy / BUF / Company3
Nationalité: Américain
Année de production: 2018
Synopsis: Une longue route vers ses origines attend Kendrick Lamar …
Durée: 3 minutes 54 secondes
Crédits: 
Aftermath, label
Nathan Scherrer, producer
freenjoy, production company
Jamie Rabineau, Lark Creative, independent representative
Starr Whitesides, director of photography
Greg Scruton, editor
Arcade Edit, editing company
Nathan Scherrer, executive producer
Ethan Tobman, production designer
Buf, visual effects
Stefan Sonnenberg, CO3, colorist

 

Cet article All The Stars : Le superbe clip de Kendrick Lamar et SZA pour la promo de Black Panther est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/all-the-stars-kendrick-lamar-sza-black-panther/feed/ 0
Les Origines d’Annie : Quand League of Legends s’offre une sublime vidéo en peinture animée http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/les-origines-annie-league-of-legends/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/les-origines-annie-league-of-legends/#respond Sun, 11 Feb 2018 18:26:00 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=20004 Afin d’engager encore un peu plus sa communauté, comptant plus de 100 millions de  joueurs actifs à travers le monde, Riot a mis en ligne une nouvelle vidéo de promotion pour son jeu League of Legends il y a quelques jours : Les Origines d’Annie . Pourvu d’un style visuel très atypique, ce court métrage d’animation […]

Cet article Les Origines d’Annie : Quand League of Legends s’offre une sublime vidéo en peinture animée est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

Afin d’engager encore un peu plus sa communauté, comptant plus de 100 millions de  joueurs actifs à travers le monde, Riot a mis en ligne une nouvelle vidéo de promotion pour son jeu League of Legends il y a quelques jours : Les Origines d’Annie .

Pourvu d’un style visuel très atypique, ce court métrage d’animation nous raconte la triste histoire se cachant derrière une fillette pas comme les autres, champion dans l’univers de LoL.

Chaque nouvelle vidéo de League of Legends se dote d’une patte esthétique différente, comme nous avons déjà pu le voir avec Bard Moutain ou encore EkkoIci, ceux sont des mois d’exploration et une année entière de production qui aura permis d’aboutir à cet incroyable univers féerique en peinture animée.

Vous pourrez retrouver une superbe vidéo making of plus bas dans cet article en bonus 😉

Pour en savoir plus sur la réalisation de ce court métrage et ces enjeux techniques : https://nexus.leagueoflegends.com/fr-fr/2018/02/the-art-of-annie-origins/

Image du court métrage d'animation de Riot "Les Origines d'Annie" Image du court métrage d'animation de Riot "Les Origines d'Annie"Image du court métrage d'animation de Riot "Les Origines d'Annie"

Les Origines d’Annie : Une sublime vidéo de League of Legends en peinture animée

Réalisateurs: Dave Meyers & the little homies
Studio: Riot
Nationalité: Américain
Année de production: 2018
Synopsis: Découvrez ce qui a allumé la flamme de l’Enfant des ténèbres.
Durée: 6 minutes 49 secondes

En bonus : Le Making Of du film (en VO, sous titres disponibles en français)


Cet article Les Origines d’Annie : Quand League of Legends s’offre une sublime vidéo en peinture animée est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/02/11/les-origines-annie-league-of-legends/feed/ 0
Interview exclusive d’Achraf « Alkyum » Ayadi, Superviseur FX formé à ATI Paris 8 http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/interview-exclusive-achraf-alkyum-ayadi/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/interview-exclusive-achraf-alkyum-ayadi/#respond Sat, 27 Jan 2018 06:30:48 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=19935 Hello tout le monde ! Avant toute chose, je tiens à me présenter car ce n’est ni Cheeky, ni Pandoxyd qui rédige cet article … Moi c’est Charline ! Je suis graphiste dans le monde de la 3D depuis 2 ans et dorénavant c’est moi qui serai chargée de la catégorie « Interview » du blog à […]

Cet article Interview exclusive d’Achraf « Alkyum » Ayadi, Superviseur FX formé à ATI Paris 8 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
Hello tout le monde !

Avant toute chose, je tiens à me présenter car ce n’est ni Cheeky, ni Pandoxyd qui rédige cet article … Moi c’est Charline ! Je suis graphiste dans le monde de la 3D depuis 2 ans et dorénavant c’est moi qui serai chargée de la catégorie « Interview » du blog à raison d’une ITW par mois.

Pour ce mois de Janvier, nous avons décidé avec Cheeky de nous intéresser à un artiste ayant travaillé sur les effets spéciaux de films à très gros budget tel que Moi, Moche et Méchant 3, Kingslaive Final Fantasy XVLes Animaux fantastiques ou encore Kingsman : Le Cercle d’or mais aussi des cinématiques de jeux vidéos qui auront marqué les dernières éditions de L’E3 comme Beyond Good and Evil 2, For Honor ou encore The Crew 2. 

En exclusivité pour le blog de Cheeky, Achraf « Alkyum » Ayadi a accepté de répondre à nos questions afin que nous puissions en savoir plus sur son métier mais aussi ses motivations. Il a travaillé sur toutes les vidéos présentes dans cet article … ENJOY 😉

Photo d'Achraf "Alkyum" Ayadi

Charline : Bonjour Achraf, merci d’avoir accepté cette interview pour le blog de Cheeky. Peux-tu nous faire une brève présentation de toi ? Qui es-tu et d’où viens-tu ?

Alkyum : Bonjour Cheeky et Charline, tout d’abord merci de m’avoir contacté pour cette interview, je vais essayer de répondre au mieux à vos questions. La question est assez ouverte du coup je vais brasser large.

Je m’appelle donc Achraf, ça se prononce “Ashraf” et tous mes amis m’appellent Ash (comme Sacha dans Pokemon oui ..).

Derrière ce prénom d’origine marocaine se cache un jeune Montreuillois (93) addict à l’informatique depuis toujours. J’ai grandi avec mon grand frère de 3 ans mon aîné et ma petite soeur de 5 ans ma cadette. Nous avons eu nos premières consoles quand j’avais 5 ans avec la Sega et la SuperNes, par la suite, j’ai eu mon premier ordinateur à 8 ans et je ne l’ai pas lâché depuis. Je me souviens avoir commencé avec un disque dur de 3.6Go et 64Mo de Ram et c’était le grand luxe à l’époque. Je rentrais en courant depuis le collège le midi pour allumer mon ordinateur, il mettait environ 15mn à s’allumer ça me laissait le temps de manger vite et quand je revenais j’étais sur le bureau de mon Windows 98 SE !

Ce n’est qu’au lycée que je me suis intéressé à la 3D, j’ai commencé sur Blender en 2007, tout seul chez moi en achetant des livres et des magazines, old school ! Je pense que j’ai bien raconté ma vie là ! 😀

Charline : Y a-t-il un film, un jeu vidéo ou une image qui t’a marqué durant ton enfance et qui t’a donné envie de faire de la 3D et des VFX ? Où serait-ce autre chose?

Alkyum : Quand j’étais petit j’ai eu la chance de voir pas mal de films au cinéma. Tarzan était l’un de mes premiers souvenirs, la perfection de l’animation et les passages 2.5D révolutionnaires à l’époque. Une des plus grosses claques restera les Pixar avec Toy Story 1 et 2, 1001 pattes qui prouvent qu’on peut faire des films très poussés 100% 3D, il ne fallait pas me demander comment ça fonctionnait à ce moment.. Et bien sûr les Star Wars, surtout la deuxième trilogie, pour les effets spéciaux, c’était un peu plus de mon époque quand meme !

 

Charline : Pourquoi avoir choisi l’université Paris 8 plutôt qu’une école de 3D “classique” ? Quels souvenirs gardes-tu de tes années d’étudiants ?

Alkyum : Au début j’avais visé Supinfocom Valenciennes après le Bac mais par manque d’argent et par bon sens je n’ai pas donné suite. Je me suis retrouvé un peu par hasard en DUT informatique à Montreuil qui est affilié à Paris 8. C’est à partir de là que j’ai découvert ATI (Arts et Technologies de l’Image) à Paris 8 grâce à l’équipe pédagogique qui a su m’orienter (je n’aurais jamais imaginé dire ça un jour …). C’est une formation assez spéciale qui combine la double compétence, aussi bien artistique que technique (code, script, jeux video …). Je salue le labo INREV qui gère l’école et en particulier Cédric Plessiet que j’ai eu la chance de rencontrer à l’IUT et qui m’a accepté en stage par la suite ainsi que toute l’equipe, que des bons souvenirs !

 

Charline : La spécialisation dans les effets spéciaux, ça t’es venu comment ?

Alkyum : La spécialisation dans les effets spéciaux est venue naturellement. Je faisais pas mal de Jeux vidéo à l’école ou à la maison mais graphiquement parlant j’étais loin de la qualité du précalculé que je pouvais avoir avec Mental Ray (lol) due aux limitations du temps réel. Il n’y avait pas encore d’Unreal Engine gratuit ou encore Unity n’en était qu’à ses débuts. D’un autre côté mes compétences en code me permettaient de pousser toujours plus loin les limites de Maya. Je me souviens avec mon équipe faire des scripts Python pour voxelisé des objets dans Maya pour en faire un court métrage. Un coucou à la team WeDontSleep : Gaëlle Minisini, Sophie Gabay et Bady Mebarki qui m’ont permis de pousser la qualité et le travail et de garder toute ma motivation sur nos différents projets. La belle époque ! (Voir “Legoboy”)

 

Charline : Tu utilise parfois le pseudonyme “Alkyum” que signifie t-il, et d’où vient-il ? En tant que graphiste, on a tous fais des images qui nous rendaient très fiers à l’époque de nos débuts et qui nous font beaucoup rire maintenant, peux-tu nous en montrer une et nous raconter son histoire ?

Alkyum :  Absolument rien de spécial à ce sujet (haha). C’était avant tout dans les jeux vidéo, je me faisais appeler “Etane” à l’époque. Quand je suis repasser sur PC ce pseudo ne  fonctionne pas car souvent déjà utilisé par quelqu’un d’autre, je me suis donc dit que je devais créer un pseudo original, cool et un peu plus complexe pour ne pas tomber sur quelqu’un d’autre avec le même. Un mix donc d’Asylum pour mon côté “fou”, d’Alkalyne pour mon côté “hyperactif” et voilà !! À l’époque Google me renvoyait vers le mot Alkyle, maintenant il me reconnait. :’)

Rendu 3D d'Achraf "Alkyum" Ayadi datant de 2009

C’est une image qui date de 2009, c’était pour un concours qui s’appelait Nuit Max sur le Blender Clan. Le concept était tres simple, on avait de 20h à 8h du matin le lendemain pour faire une image full 3D. J’avais fini 2eme ce jour là avec mon image derrière un pro qui utilisé un autre logiciel que Blender, Maya ! Depuis ce jour je me suis ouvert aux autres logiciels comme 3dsMax et Maya en les voyants comme des outils et j’essaie de tirer de chacun d’eux le maximum de leurs avantages et de combler leurs inconvénients. Aucun n’est réellement meilleur qu’un autre, le plus important c’est ce qu’on en fait. 🙂

Charline : Ces dernières années, tu as pas mal navigué entre les différentes types de production : le clip vidéo, la publicité, le film live action et le film d’animation. Quel est aujourd’hui le type de production où tu te sens le plus à l’aise et pourquoi ? Ton parcours est-il dû à des opportunités ou as-tu choisis de simplement tout tester ?

Alkyum : J’ai eu pas mal d’opportunités mais je me suis surtout forcé à changer le plus souvent possible afin de tester les differents types de production, de studio … En ce moment c’est la pub qui m’attire le plus et plus particulièrement les projets 100% 3D, il y a beaucoup de travail et c’est très varié, ça me permet à chaque fois de tester de nouveaux effets et de repousser les limites de mon imagination. Avec une deadline assez proche ca permet de ne pas perdre la motivation tout au long de la production. De plus les sorties au cinéma, à la tv ou encore sur internet sont assez rapides. Je compare avec les productions cinématographiques sur lesquelles on peut travailler plusieurs années avant de voir le résultat sur grand écran et c’est assez frustrant quand on commence… 

Charline : Je suppose que l’ambiance, les méthodes de travail et les attentes sont différentes entre Unit image à Paris et Framestore à Londres . Quelles sont les principales différences ?

Alkyum : C’était assez différent effectivement mais tout aussi agréable à vivre au jour le jour. Unit Image c’est un peu les copains, la famille, avec qui j’ai traversé pas mal d’épreuves et on se connait aussi bien dans les beaux que dans les mauvais jours, ça rapproche haha. Framestore c’était un autre pays, une autre culture, beaucoup plus de bières, beaucoup plus de monde dans le studio du coup les relations se font plus lentement. J’ai mis 1 mois et demi à comprendre qui étaient mes supérieurs et les gens de la prod qui venait me voir tous les jours pour me donner du travail, c’est tellement hiérarchisé qu’il faut quand même un petit temps d’adaptation (ou c’est peut être moi qui suis mauvais haha). Sinon le côté famille était présent au sein du département, énormément de nationalité différente et humainement c’était très enrichissant. J’ai maintenant des amis en Corée, en Italie ou encore à Los Angeles ! Les méthodes de travail sont très différentes par contre, le pipeline est très élaboré et en constante évolution. Tous les outils internes permettent de rendre des tâches fastidieuses ou infaisables carrément plus simple. L’inconvénient de tout ça est peut être le temps nécessaire pour maîtriser les outils et surtout être efficace et autonome par la suite.

Charline : Tu es actuellement chez UNIT image en temps que Superviseur FX, comment s’est passé la transition de graphiste à superviseur ? Quel est ton travail en tant que superviseur ?

Alkyum : La transition s’est faite plutôt naturellement, j’essaie d’apporter un maximum à Unit malgré le peu d’expérience que j’ai. Ça me permet d’explorer une autre facette de notre travail, c’est vraiment intéressant et très différent du poste de FX artist. Le poste de superviseur est très important pour l’avancement de la production car je suis le lien entre les FX et les autres départements, c’est une charge de travail non négligeable. Je me pose des milliers de questions et je dois essayer de trouver des solutions tout le temps, avant, pendant et après le projet du coup je n’ai plus beaucoup de temps pour travailler sur mes shots ou sur mes projets persos à coté, ça demande énormément d’investissement mais j’aime ça (j’arrive encore à dormir la nuit donc ça va ahah).

Charline : Quel a été le projet qui t’a posé le plus de problèmes et pourquoi ? Le projet dont tu es le plus fier et pourquoi ?

Alkyum :  Le projet qui m’a posé le plus de problèmes était le clip de Coldplay à Mathematic. J’ai eu l’occasion pour cette production de tester énormément de chose afin de répondre au mieux à la prod. Je m’étais mis une pression énorme, je me souviens, et je pense que c’est le cas de pas mal d’étudiants au moment de leur première grosse production. J’avais comme soutien à l’époque Julien Lambert, le superviseur du projet, ainsi que Thomas Van Maele, le Superviseur FX. Ils m’ont énormément appris et redonner confiance en moi. Je devais à l’époque faire le pont entre Maya/Arnold et Houdini, des logiciels que je n’avais jamais utilisé en prod mais uniquement à la maison sur des projets persos, et bah c’était chose faite ! Je peux alors dire que c’est le projet dont je suis le plus fier aussi, chaque fois que j’entends cette musique je revois Chris Martin (le chanteur du groupe) faire son tour dans les studios de Mathematic.

J’en profite pour faire un coucou à toute l’équipe de Mathematic que je suis toujours content de retrouver.

Charline : Quels sont aujourd’hui tes logiciels de prédilection ?

Alkyum : Comme dirait le poète Kaaris “Houdini, Houdini, Houdini…”. Pour les FX, c’est un incontournable en ce moment. J’ai eu la chance d’apprendre très tôt grâce à ma formation ATI très  technique qui proposait en dernière année une initiation, bien sûr je n’ai pas attendu la dernière année et je ne regrette pas du tout d’avoir passer des nuits à essayer de comprendre ce logiciel. Il y avait très peu de tutos en 2013 mais venant de Blender à la base j’avais très mal vécu le passage à Maya/3dsmax. Je trouvais ces logiciels 3D plein de bugs, lourd à manipuler, de vraies usines à gaz là où Houdini était bien plus stable et l’interface efficace. Pour les points forts, son côté procédural permettant de faire des itérations très rapidement et des effets extrêmement complexes tout en gardant une certaine stabilité. Et … je vais m’arrêter là avant de passer pour un envoyé de SideFX haha. Plus sérieusement, Houdini constitue l’essentiel de mes outils en FX, à cela s’ajoute 3dsMax avec FumeFx, Phoenix FD ainsi que Thinking Particle (très puissant mais malheureusement prisonnier de 3dsmax …). Je le dis souvent pour ceux qui voudraient commencer dans le monde des FX, ne pas tout miser sur Houdini uniquement mais essayer ce qui se fait à coté en parallèle afin d’avoir une vue d’ensemble sur les outils mis à disposition aujourd’hui, vous n’en sortirez que meilleur. 😉

Charline : Comment vois-tu aujourd’hui ton avenir dans le monde des effets spéciaux ? Une carrière en Amérique est-elle envisageable ?

Alkyum : Le Canada est un pays qui me plait bien et il y a quelques studios qui se démarquent la bas comme Sony Pictures par exemple, je suis fan de leur films d’animations, de leurs VFX sur les long métrages, ils ont un petit plus que les autres n’ont pas et je suis curieux de savoir ce que c’est ! Mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité, je pense qu’il y a énormément de potentiel en France et à Paris particulièrement dans les années à venir et qui sait peut etre qu’on sera assez productif pour accueillir des longs métrages internationaux comme nos amis londoniens. Je pense que ce n’est qu’une question de mois.

 

Charline : As tu des projets personnels en cours de création ? Si oui, peux-tu nous en dire d’avantage ?

Alkyum :  Comme je l’ai dit précédemment, j’ai de moins en moins de temps pour avancer mes projets personnels mais j’essaie d’avancer en ce moment sur un très court métrage basé sur le personnage du Joker. Duc Nguyen, Senior Character TD et ami avant tout, réalise le court et travaille sur les personnages, Laura Guerreiro donne un gros coup de main sur les environnements et les FX. D’autres artistes se joignent à nous au fur et à mesure de la production pour compléter les talents en Layout et Animation avec respectivement Leo Lefebvre et Charlotte Kristof. Malheureusement aucune image disponible pour le moment mais un visuel des personnages est disponible sur la page de Duc Nguyen (https://www.artstation.com/aeskawa) à savoir le Joker et Gordon.

Image du Joker par Duc Nguyen ©
Duc Nguyen ©

Charline : Quels sont à ton avis les qualités pour être un bon graphiste dans le monde des effets spéciaux ? Qu’est ce que tu conseilles à ceux qui aimeraient travailler dans cet univers ?

Alkyum : D’après moi, la persévérance est la meilleure des qualités dans ce milieu, il faut du temps pour se forger une expérience et les échecs ne doivent que vous motiver d’avantage. J’apprends tous les jours de nouvelles choses et ma vision de cet univers évolue également.

Si je devais donner un conseil aux étudiants qui lisent cette interview, ce serait d’apprendre à observer attentivement le travail de leurs artistes préférés et ceux dans n’importe quel domaine des VFX. Pour cela, j’utilise énormément les plateformes Vimeo et ArtStation qui facilitent beaucoup le contact avec des pros partout dans le monde. Pour les FX, le plus important lorsque vous partagez vos travaux sur ces plateformes, c’est d’éviter les tests simplistes sur fond noir, c’est toujours plaisant de voir que l’artiste maîtrise le rendu et/ou avait une vraie mise en situation derrière la tête.
Pour en finir avec les conseils, il faut savoir écouter les retours qu’on nous donne sur notre travail, c’est peut être le plus difficile quand on sort d’école et qu’on a fait un gros projet pendant un an. On a un peu l’impression d’avoir tout vu mais comme je l’ai dit plus haut, on en apprend tous les jours, c’est ce qui est beau dans notre métier et c’est comme ça qu’on évolue. 🙂

Charline : Si tu devais nous conseiller un film à aller voir, quel serait-il ?

Alkyum : Un film ? C’est impossible pour moi d’en choisir un haha. Je vais plutôt donner plusieurs qui me viennent à l’esprit tout de suite. Tout d’abord “Interstellar” de Christopher Nolan pour rester dans le thème VFX, je ne pense pas avoir besoin de le présenter mais j’adore ce réalisateur malgré le “Batman Rises”.  Je vous invite donc à aller voir “Momento” et “Le Prestige” et plus récemment “Dunkerque”.

Je m’éloigne un peu des VFX avec “Pulp Fiction” de Quentin Tarantino et je vous invite à aller voir “Reservoir Dogs” et “Les Huit Salopards” si ce n’est pas déjà fait. Pour finir, je vous conseille les films des Studio Ghibli, je n’ai pas vraiment de préférence je les ai tous adorés !

Charline : Un mot pour la fin ?

Alkyum : Si vous avez réussi à lire jusqu’ici je vous remercie très sincèrement et je pense que vous avez ce que le monde des VFX vous demande, c’est à dire de la persévérance ! (Haha)
Merci encore à Charline et Cheeky de m’avoir contacté.
En espérant vous avoir aidé à trouver des réponses à vos questions dans votre parcours, que vous soyez étudiants ou déjà en poste.

N’hésitez pas à me contacter sur Vimeo (vimeo.com/alkyum) sur LinkedIn (https://www.linkedin.com/in/achrafayadi/) ou directement par mail alkyum@gmail.com.

Bon courage à vous tous !

Cet article Interview exclusive d’Achraf « Alkyum » Ayadi, Superviseur FX formé à ATI Paris 8 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/interview-exclusive-achraf-alkyum-ayadi/feed/ 0
Les Gobelins : 3 courts métrages qu’il ne fallait pas manquer en 2017 http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/les-gobelins-3-courts-metrages-animation-2017/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/les-gobelins-3-courts-metrages-animation-2017/#respond Sat, 27 Jan 2018 05:04:55 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=19933 Ceux qui connaissent mon blog depuis ces dernières années savent que 2017 (en tout cas la 2ème partie de l’année) n’a pas été alimentée comme il se doit … On ne vas pas revenir sur le pourquoi mais maintenant de retour, j’avais à cœur de revenir sur les quelques pépites d’animation que j’ai manquée. Il […]

Cet article Les Gobelins : 3 courts métrages qu’il ne fallait pas manquer en 2017 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

Ceux qui connaissent mon blog depuis ces dernières années savent que 2017 (en tout cas la 2ème partie de l’année) n’a pas été alimentée comme il se doit … On ne vas pas revenir sur le pourquoi mais maintenant de retour, j’avais à cœur de revenir sur les quelques pépites d’animation que j’ai manquée.

Il y a en effet 3 courts métrages d’animation 2D des Gobelins que je tenais absolument à retrouver sur mon blog. Les voici ci-dessous avec pour chacun, des styles et des ambiances bien différents les uns des autres. ENJOY 😉

Titre: Burn Out
Réalisatrice:
Cécile CARRE
École: Les Gobelins
Nationalité: Français
Année de production: 2017
Synopsis: Stella, mécanicienne astronaute, est tombée en panne sur une planète déserte. Alors qu’elle désespère, une petite fille apparaît au milieu de nulle part. Elle part à la poursuite de l’enfant à travers un tunnel, dans les profondeurs de la planète, et débouche dans une immense caverne remplie d’objets qui lui ont appartenu, et qui lui rappellent des rêves qu’elle avait abandonnés.
Durée: 18 minutes 29 secondes

Titre : Quand j’ai remplacé Camille
Réalisateurs:
Nathan OTAÑO, Rémy CLARKE et Leïla COURTILLON
École: Les Gobelins
Nationalité: Français
Année de production: 2017
Synopsis: Laure vient juste de remplacer la nageuse décédée d’une équipe de natation relais. Mais la compétition est toute proche et Laure n’a toujours pas le niveau pour que l’équipe se qualifie : dans ce climat de deuil et de tension sportive, l’ancienne nageuse l’obsède.
Durée: 6 minutes 48 secondes

Titre : Memo
Réalisateurs:
Julien BECQUER, Elena DUPRESSOIR, Jules DURAND, Viviane GUIMARAES et Ines SCHEIBER
École: Les Gobelins
Nationalité: Français
Année de production: 2017
Synopsis: Louis, retraité, veut à tout prix garder son indépendance face à la surprotection de sa fille Nina.
Durée: 4 minutes 41 secondes

Cet article Les Gobelins : 3 courts métrages qu’il ne fallait pas manquer en 2017 est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/27/les-gobelins-3-courts-metrages-animation-2017/feed/ 0
Short but Sweet : L’histoire WTF d’une princesse sauvée en 2min chrono http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/20/short-but-sweet-klomp-animation/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/20/short-but-sweet-klomp-animation/#respond Sat, 20 Jan 2018 14:53:46 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=19922 Short but sweet (en VO : Kort maar krachtig) est un court métrage d’animation 2D réalisé par Junaid Chundrigar au sein du studio hollandais Klomp! Animation que je vous faisais découvrir il y a 3 ans déjà avec le très drôle Haring. Cette réalisation explosive nous propose une superbe parodie des films heroic fantasy en jouant avec panache sur leurs […]

Cet article Short but Sweet : L’histoire WTF d’une princesse sauvée en 2min chrono est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

Short but sweet (en VO : Kort maar krachtig) est un court métrage d’animation 2D réalisé par Junaid Chundrigar au sein du studio hollandais Klomp! Animation que je vous faisais découvrir il y a 3 ans déjà avec le très drôle Haring.

Cette réalisation explosive nous propose une superbe parodie des films heroic fantasy en jouant avec panache sur leurs plus gros clichés. On y trouve ainsi des références à des films cultes comme le Seigneur des Anneaux, Excalibur ou encore Conan le Barbare.

En bref, il s’agit d’un projet romanesque à l’humour complètement absurde où les personnages et leurs répliques vous donneront le sourire à coup sûr.

Image du court métrage d'animation Short but Sweet Image du court métrage d'animation Short but Sweet Image du court métrage d'animation Short but Sweet

Short but Sweet : L’histoire WTF d’une princesse sauvée en 2min chrono

Réalisateur: Junaid Chundrigar
Studio: Klomp! Animation
Nationalité: Hollandais
Année de production: 2018
Synopsis: Un jeune héros doit se lancer dans une quête épique pour sauver une princesse d’un méchant méchant, le tout dans un  laps de temps absurde.
Durée: 2 minutes 15 secondes
Crédits: 

DIRECTOR:
Junaid Chundrigar

PRODUCTION:
Lana Topalovic

SCRIPT:
Junaid Chundrigar
Thijs van Domburg

ANIMATION:
Junaid Chundrigar
Davor Bujakovic

CLEAN-UP & COLOR:
Junaid Chundrigar
Davor Bujakovic
Jenna Bom
Lia Booi
Wiebe Bonnema
Liz el Saadany
Marjon Haasnoot

COLOR SCRIPT & BACKGROUNDS:
Patrick Schoenmaker

MUSIC:
Jochem Weierink

SOUND DESIGN & MIX:
Erik Griekspoor

VOICE ACTORS:
Ruben van der Meer
Dennis Impink
Thijs van Domburg
Junaid Chundrigar
Liz el Saadany
Erik Griekspoor

TRANSLATIONS:
Johanna Rousseau
Benjamin Castro
Robert Jung
Emma Sartoni
Miša Jovanović
– – – – – –

SCREENINGS 2017:
– Luna Plina – Horror & Fantasy Film Festival, 10 – 13 August, Romania
– Shortcutz Amsterdam, 5 September, The Netherlands
– Nederlands Film Festival, 20 – 29 September, The Netherlands
– Lund International Fantastic Film Festival, 28 September – 7 October, Sweden
– Balkanima – European Animated Film Festival, 3 – 7 October, Serbia
– Curt’Arruda Film Festival, 13 – 15 October, Portugal
– KLIK Amsterdam Animation Festival, 17 – 22 October, The Netherlands
– TAF – Thessaloniki Animation Festival, 19 – 22 October, Greece
– FIA – Festival Internacional de Animacion, 25 – 27 October, Uruguay
– Anima São – Festival Internacional de Animacao de Sao Goncalo, 26 – 27 October, Brazil
– El Vampirascopio, 3 – 4 November, Mexico
– Animalada – Festival de Animación de Sevilla, 15 – 18 November, Spain
– Les Sommets du cinéma d’animation – Montreal International Festival, 22 – 26 November, Canada
– Les Nuits Magiques – Festival International du Film d’Animation, 29 November – 10 December, France
– ZIFF – Zaporizhzhia International Film Festival, 1 – 3 December, Ukraine
– Leuven Short Film Festival, 2 – 9 December, Belgium
– FICTV – Festival Internacional de Cine Terror de Valparaíso, 8 – 9 December, Chile
– Cortocircuito – Savigliano Film Festival (Christmas Screening), 17 December, Italy
– Chania Cartoon & Animation Festival, 20 – 23 December, Greece

AWARDS + SPECIAL MENTIONS:
– Shortcutz Amsterdam – Runner-up September 2017
– KLIK Amsterdam Animation Festival – Young Audience Award (Kids 10-12)
– Chania Cartoon & Animation Festival – Jury Award

Cet article Short but Sweet : L’histoire WTF d’une princesse sauvée en 2min chrono est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/20/short-but-sweet-klomp-animation/feed/ 0
Ferdinand : 3 raisons d’aller voir le nouveau film d’animation de Blue Sky Studios http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/19/critique-ferdinand-blue-sky-studios/ http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/19/critique-ferdinand-blue-sky-studios/#respond Fri, 19 Jan 2018 04:05:23 +0000 http://www.cheeky.fr/blog/?p=19913   J’annonce tout de suite, je ne tenais pas spécialement à aller voir ce film. Plus je voyais la bande-annonce toute naze, les affiches clichées et que je repensais aux derniers films que nous ont proposé 20th Fox/Blue Sky Studios, moins ça m’attirait. Et pourtant, ayant appris la nomination du film aux Golden Globes, notamment […]

Cet article Ferdinand : 3 raisons d’aller voir le nouveau film d’animation de Blue Sky Studios est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>

 

J’annonce tout de suite, je ne tenais pas spécialement à aller voir ce film. Plus je voyais la bande-annonce toute naze, les affiches clichées et que je repensais aux derniers films que nous ont proposé 20th Fox/Blue Sky Studios, moins ça m’attirait. Et pourtant, ayant appris la nomination du film aux Golden Globes, notamment dans la catégorie Meilleur Film d’Animation et que j’ai eu quelques retours comme quoi il était bien, je me suis laissé tenté …

Si vraiment on n’a vu aucune promo du film, de quoi ça parle ?

Dans La Casa del Toro, en Espagne, des taureaux s’entraînent afin d’être sélectionnés pour participer à des corridas. Parmi les plus jeunes, le petit Ferdinand est loin de faire comme ses camarades. À la place de la baston, de la violence et de l’entraînement intensif, il préfère largement le pacifisme, sentir les fleurs et aider son prochain. Ne trouvant pas sa place, il finit par s’enfuir très loin. Il est alors recueilli dans une ferme, tenu par Juan et sa fille Nina, avec qui il va très bien s’entendre et se lier d’amitié. Tous deux vont grandir, danser et s’occuper des fleurs ensemble, jusqu’au jour où le physique de taureau massif va rattraper Ferdinand …

Pour ce dernier film d’animation sorti en 2017, malgré tous les préjugés que j’avais dessus, j’ai passé un agréable moment.

Affiche du film d'animation Ferdinand

 

Voici 3 raisons d’aller apprécier Ferdinand :

I – Un thème et une ambiance peu vus :

Il est rare de regarder un film traitant de sujet grave actuel. Ici, on aborde évidemment la corrida, son rôle dans la culture, la façon dont elle est perçue par le peuple espagnol mais aussi du point de vue des animaux. Aussi, le sort des bovins de façon générale, que ce soit dans les rues des villes ou même l’abattoire. Ensuite, le côté latino est en vogue (déjà présent dans Coco de Pixar que je vous présentais il y a quelques semaines), avec les accents espagnols, les musiques locales et mêmes les paysages, l’apparence des gens. On voyage !

Image du film d'animation Ferdinand de Blue Sky Studios

II -Des personnages plutôt attachants :

Pas mal de personnages sont présents dans le film, certains sont même agaçants, mais avec tout de même des liens entre eux bien définis. On en voit certains moins que d’autres à l’écran, cela n’empêche pas de croire en leurs relations, car elles sont exprimées efficacement (je pense notamment au père de Ferdinand, sa fraternité avec Nina et les animaux de la ferme, mais aussi les autres taureaux par exemple) À partir du second tiers du film, le niveau de sérieux baisse légèrement, avec plus de situations comiques, mais cela n’empêche pas au film de garder précieusement des moments d’émotion réelles, sans fioriture ou de cassage de code.

Image du film d'animation Ferdinand de Blue Sky Studios

III – Techniquement un plaisir pour les yeux :

Le rendu n’est pas mauvais, sans pour autant sortir du lot. La force du film réside plutôt sur quelques éléments propre à lui, comme par exemple les fleurs. Le scénario met la végétation au coeur de l’histoire et ils avaient le budget pour. La couleur et la variété des plantes, notamment lors de la scène de la Fête des Fleurs, sont très belles, cela accentue le côté naïf du métrage. Aussi, niveau animation, souvent à travers des gags pas forcément utiles à la narration, ils se sont fait plaisir. Avec des danses, des mouvements et des expressions très cartoon (vous rencontrerez un trop de chevaux allemands, disons… hilarants !) Le pelage des taureaux est très réaliste aussi, de même que leur poids, la sensation de masse est très bien géré. Vous craquerez sans doute aussi sur le design des version enfants des personnages à quatre pattes !

Image du film d'animation Ferdinand de Blue Sky Studios

► Conclusion

En résumé, il faut parfois ne pas s’arrêter au marketing d’un film, mais d’aller jusqu’au bout et de rester curieux, pour être agréablement surpris de ce qu’on nous propose finalement.

Cet article Ferdinand : 3 raisons d’aller voir le nouveau film d’animation de Blue Sky Studios est apparu en premier sur Le meilleur du court métrage d'animation.

]]>
http://www.cheeky.fr/blog/2018/01/19/critique-ferdinand-blue-sky-studios/feed/ 0