Warning: Use of undefined constant ‘WP_MEMORY_LIMIT’ - assumed '‘WP_MEMORY_LIMIT’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-config.php on line 79

Warning: Use of undefined constant ’64M’ - assumed '’64M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-config.php on line 79

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-config.php:79) in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 62

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-config.php:79) in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-includes/feed-rss2.php on line 8
La Génération Y - Julien Pouget http://lagenerationy.com ► Comprendre la génération Y et le management intergénérationnel ► L'entreprise vu par la génération Y Mon, 23 May 2016 16:16:57 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.1.25 ► Comprendre la génération Y et le management intergénérationnel ► L'entreprise vu par la génération Y La Génération Y - Julien Pouget no ► Comprendre la génération Y et le management intergénérationnel ► L'entreprise vu par la génération Y La Génération Y - Julien Pouget http://lagenerationy.com/wp-content/plugins/powerpress/rss_default.jpg http://lagenerationy.com Ils parlent des générations http://lagenerationy.com/2016/05/15/ils-parlent-des-generations/ http://lagenerationy.com/2016/05/15/ils-parlent-des-generations/#comments Sun, 15 May 2016 07:45:25 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4543 bad reputation

Un groupe d’étudiants du Master 2 Gestion des Ressources Humaines et Performance Durable de l’IAE de Tours s’est penché sur la thématique des générations et de l’entreprise.

Le travail entrepris étant très qualitatif, je me permets de partager avec vous cette page résumant leur démarche et les principaux résultats de leur recherche.

Bravo à eux !

L’article est ici : Article conférence

]]>
http://lagenerationy.com/2016/05/15/ils-parlent-des-generations/feed/ 0
Sortie du « Lâcher-Prise en Entreprise » http://lagenerationy.com/2016/03/31/sortie-du-lacher-prise-en-entreprise/ http://lagenerationy.com/2016/03/31/sortie-du-lacher-prise-en-entreprise/#comments Thu, 31 Mar 2016 12:42:02 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4531 Lacher_Prise_en_Entreprise_Julien_Pouget

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie officielle de mon nouveau livre intitulé « Lâcher-Prise en Entreprise ».

Après avoir réfléchi aux jeunes générations, il me semblait essentiel de me pencher sur les entreprises qui ambitionnent de les accueillir.

Vous pouvez dès à présent consulter le résumé et vous le procurer sur Amazon.

Au plaisir d’en discuter avec vous !

Edit : pour en savoir plus, vous pouvez également consulter cet espace qui centralise l’information sur cet ouvrage

 

 

]]>
http://lagenerationy.com/2016/03/31/sortie-du-lacher-prise-en-entreprise/feed/ 0
Lâcher-Prise en Entreprise : livre et conférence http://lagenerationy.com/2016/03/17/lacher-prise-en-entreprise-livre-et-conference/ http://lagenerationy.com/2016/03/17/lacher-prise-en-entreprise-livre-et-conference/#comments Thu, 17 Mar 2016 12:37:59 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4519 lacher_prise_en_entreprise_julien_pouget

J’ai le grand plaisir de vous annoncer la sortie prochaine de mon nouvel ouvrage intitulé « Lâcher-Prise en Entreprise ».

Le pitch en quelques mots

Les entreprises évoluent dans un contexte marqué par une complexité et une incertitude toujours plus forte (innovations technologiques permanentes, ubérisation de nombreux secteurs d’activité, etc.)

De nombreuses entreprises réagissent à ces incertitudes en renforçant les moyens de contrôle sur leurs processus et les collaborateurs.

Loin d’atténuer l’incertitude ou la complexité, cette accumulation de contrôles aboutit à la création d’un étau qui nuit à performance des entreprises, à l’innovation et au bien-être de leurs collaborateurs.

Le principe du lâcher-prise en entreprise : analyser une organisation (méthodes de gouvernance, espaces de travail, modes de management, etc.) en se posant deux questions :

−    Où sont les carcans qui brident les collaborateurs et nuisent à leur bien-être ?
−    Comment lever ces barrières et renforcer l’engagement et l’innovation ?

Au travers de nombreux cas d’entreprise ou d’anecdotes, l’auteur brosse un portrait saisissant des carcans de l’entreprise (communication contrôlée, management par objectifs, Lean management, etc.), de leur effets sur les salariés et propose des pistes pour changer la donne.

Conférence de sortie le 5 avril !

A l’occasion de la sortie, une conférence-débat est organisée à l’ESCP Europe le mardi 5 avril prochain.

J’espère avoir le plaisir de vous y voir / revoir !

>> info et inscriptions : cliquer ICI

]]>
http://lagenerationy.com/2016/03/17/lacher-prise-en-entreprise-livre-et-conference/feed/ 0
La réputation fiscale, nouvelle composante de la marque employeur http://lagenerationy.com/2015/12/23/la-reputation-fiscale-nouvelle-composante-de-la-marque-employeur/ http://lagenerationy.com/2015/12/23/la-reputation-fiscale-nouvelle-composante-de-la-marque-employeur/#comments Wed, 23 Dec 2015 13:16:49 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4486 bad reputation

 

 

 

 

 

 

 

Apple, Airbnb, McDonald’s, les bad buzz fiscaux se multiplient…

Peu après les attentats parisiens du 13 novembre 2015, l’entreprise Apple a choisi d’exprimer sa solidarité avec les français en mettant le logo de son site internet aux couleurs du drapeau tricolore et en ajoutant la devise « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Sans doute un peu agacée, une spécialiste de la communication décide de publier sur Linkedin une copie d’écran du site d’Apple avec le commentaire suivant : « Merci Apple, c’est gentil. Si tu pouvais payer tes impôts en France, on pourrait payer les policiers ». Quelques heures après, cette nouvelle Linkedin® avait déjà reçu plusieurs centaines de « like » et de nombreux commentaires allant dans le même sens (cf. image ci-dessous).

illustration apple reputation fiscale couleur

Le 15 décembre, c’est la SNCF qui doit en catastrophe mettre fin à son partenariat avec la société AirBnB. Le principe, consistant à mettre son appartement en location pendant son absence pour financer son billet de train avait immédiatement provoqué la colère des hôteliers.

A l’appui de son argumentation, le directeur du syndicat hôtelier[1] ne manque pas d’évoquer la mauvaise réputation fiscale du géant américain :

«Comment cette société publique (la SNCF) peut-elle nouer un partenariat avec cette société de services étrangère (Airbnb) qui réalise en France près de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel et qui, dans le même temps, s’arrange et réussit le tour de passe-passe fiscal et social consistant à ne payer des impôts que sur à peine 2 % de son chiffre d’affaire et à ne déclarer que 30 salariés!».

Le 18 décembre, c’est au tour de McDonald’s d’être sous les feux des projecteurs. Des salariés de l’entreprise élus au comité d’entreprise ont décidé de porter plainte contre leur entreprise pour « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée ». L’enseigne, qui avait déjà déclenché une enquête de la commission européenne, est à présent attaqué par ses propres salariés sur son dispositif d’optimisation fiscale. Le système en question permettrait de minorer les bénéfices réalisés en France et de ne verser aucune participation aux salariés.

La réputation fiscale, un actif (ou un risque) sous-évalué

« Les deux choses les plus importantes n’apparaissent pas au bilan de l’entreprise : sa réputation et ses hommes » affirmait Henri Ford.

Largement sous-estimée, la réputation fiscale constitue un enjeu majeur pour les entreprises.

Au-delà des amendes, les entreprises prises en défaut prennent le risque de décevoir ou mécontenter l’ensemble de leurs parties-prenantes (clients, salariés, fournisseurs, candidats potentiels, etc.).

Du point de vue de la marque employeur, l’absence d’exemplarité de l’entreprise en matière fiscale joue sur plusieurs éléments :

la fierté d’appartenance et l’engagement. Suis-je fier de ma société ? Me faut-il, à l’inverse me justifier dans mon entourage / répondre à des critiques ? Une entreprise impliquée de manière répétée dans des affaires fiscales aura le plus grand mal à maintenir une fierté d’appartenance élevée et à fidéliser ses collaborateurs existants.

l’attraction de nouveaux talents : le nom de l’entreprise résonnera-t-il favorablement aux yeux des jeunes diplômés ? Même si les palmarès des « meilleurs employeurs » n’intègrent pas le critère de réputation fiscale dans leur notation (le risque de perdre des clients serait important pour eux…), il n’est pas certain que les entreprises fautives échappent aux jugements des jeunes diplômés. Auront-ils envie de travailler pour un employeur qui ne contribue pas à la vie de la citée ?

Rien n’est moins sûr…

 

 

 

 

 

 

[1] Didier Chenet président du Synhorcat et du GNI

]]>
http://lagenerationy.com/2015/12/23/la-reputation-fiscale-nouvelle-composante-de-la-marque-employeur/feed/ 0
La génération Y dont on ne parle pas http://lagenerationy.com/2015/12/04/la-generation-y-dont-on-ne-parle-pas/ http://lagenerationy.com/2015/12/04/la-generation-y-dont-on-ne-parle-pas/#comments Fri, 04 Dec 2015 14:28:00 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4475

Julien Pouget au Parlement Européen – ©geschlechterdemokratie2015.org

J’ai eu le grand honneur d’être invité à m’exprimer vendredi dernier au Parlement Européen sur la question des jeunes générations et de l’entreprise.

A l’issue d’une première partie consacrée aux attentes de la génération Y et de la génération Z (organisation, management, ressources humaines, etc.) dont je partagerai les idées clés avec vous prochainement, il m’a paru important rappeler le clivage qui existe au sein de la jeunesse européenne.

D’un côté, ceux qui luttent

Schématiquement, il y a d’un côté ceux qui « luttent ». Et les statistiques du rapport 2015 de l’Union Européenne sur la jeunesse sont alarmantes :

Sur les 90 millions de 15-30 ans résidant dans l’Union Européenne :

  • 8,7 millions ne trouvent pas de travail
  • 13,7 millions sont sans emploi et ne suivent ni études ni formation (NEET)
  • 27 millions sont exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale

Au-delà du risque de chômage, les jeunes sont plus souvent concernés par les situations de sous-emploi (temps partiel subi, compétences sous-utilisées, etc.). Aux côtés des salariés « classiques » bénéficiant d’une relative sécurité de l’emploi s’est accumulée une cohorte de travailleurs précaires (contrats courts, stagiaires, etc.) dans laquelle on retrouve une part très importante de jeunes.

Le phénomène est hélas européen. Les « Milleuristes »  espagnols font échos aux « générations précaires » françaises, à la génération «praktikum » allemande ou à la génération 700 grecque.

De l’autre, la jeunesse sans (trop de) problèmes

A l’autre extrémité, vous avez les jeunes diplômés, facilement employables qui s’insèrent avec plus d’aisance dans la société.

Ce sont paradoxalement ceux qui posent le plus de problèmes aux entreprises qui se battent pour les attirer et les fidéliser. Les autres sont pour ainsi dire invisibles car en ils évoluent en deçà des radars de nos sociétés.

La nécessité d’un plan d’urgence pour la jeunesse

Même si l’attention des entreprises porte principalement sur la seconde catégorie, il est crucial que l’Europe ne laisse pas une partie importante de sa jeunesse de côté.

Continent prospère, l’Europe est aussi un continent vieillissant qui ne pourra réussir sa jeunesse. En 1951, l’Allemagne comptait 7 actifs pour un retraité. En 2050, la proportion sera autour de 2 actifs pour un retraité.  La conclusion est claire : à défaut d’intégrer massivement les jeunes sur le marché du travail, les systèmes de protection sociale sont condamnés.

Autre éléments à prendre en compte, les  générations nées à partir des années 2000, devraient bénéficier, une fois adulte, d’un choix inédit : celui de leur pays de résidence. De par leur exposition précoce aux technologies, à la globalisation et aux langues étrangères, ces générations seront aussi mobiles que les jeunes très qualifiés d’aujourd’hui.

]]>
http://lagenerationy.com/2015/12/04/la-generation-y-dont-on-ne-parle-pas/feed/ 0
Inutile d’apprendre, c’est intuitif http://lagenerationy.com/2015/10/29/inutile-dapprendre-cest-intuitif/ http://lagenerationy.com/2015/10/29/inutile-dapprendre-cest-intuitif/#comments Thu, 29 Oct 2015 14:01:34 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4465 Plug and play ou remboursé

Au classement des expressions les plus utilisées pour vendre la transformation digitale et ses outils, l’adjectif « intuitif » et l’expression « plug and play » figurent en bonne place.

En pratique, les argumentaires commerciaux mettant en avant la simplicité d’utilisation sont utilisés par la plupart des acteurs de l’écosystème internet, de l’éditeur au consultant.

Ainsi, en appelant son réseau social professionnel Facebook at Work®, le géant californien laisse explicitement entendre aux futurs utilisateurs qu’ils ne seront pas dépaysés par le nouvel environnement.

Les salariés oubliés

En matière RH, la conséquence de ce positionnement est souvent l’absence de dispositif de formation. Si c’est intuitif, à quoi bon former les salariés ? Qu’il s’agisse d’un nouveau RSE, d’une plateforme de stockage en ligne ou d’un service d’envoi de fichier, le salarié est censé appréhender par lui-même le potentiel et les fonctionnalités d’un outil qu’il ne connait pas.

Cette logique proche de la pensée positive pose plusieurs problèmes.

D’abord, elle met en difficulté les salariés « non-geeks ». Ne maîtrisant pas les usages d’un outil présenté comme « intuitif », ces derniers hésiteront à poser des questions ou à demander une formation, de peur de paraître ridicules. A noter, cette catégorie inclue de nombreux dirigeants. Habitués à être assistés au quotidien pour des tâches courantes (envoi d’email, recherche, modification de documents, etc.), ils sont loin de maîtriser les us et coutumes du digital. Promus « sponsors » de la transformation numérique, certains dirigeants doivent réaliser un numéro d’équilibriste pour inciter leur collaborateurs à utiliser des outils qu’ils ne comprennent ou ne maîtrisent que partiellement.

Lire la suite sur l’Usine digitale

 

]]>
http://lagenerationy.com/2015/10/29/inutile-dapprendre-cest-intuitif/feed/ 1
Génération Y recherche managers. Désespérément. http://lagenerationy.com/2015/10/14/generation-y-recherche-managers-desesperement/ http://lagenerationy.com/2015/10/14/generation-y-recherche-managers-desesperement/#comments Wed, 14 Oct 2015 11:07:35 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4459 proposition illustration generation y recherche manager

Une génération de geeks asociaux ?

De New York à la place Tahrir en Egypte, les sms et les alertes Facebook résonnent avec la même intensité et viennent nous rappeler le lien étroit qui relie la génération Y à Internet. Même si elle n’est plus la seule à être connecté, la génération Y continue d’attirer l’attention par son utilisation quasi-permanente des technologies. Parce qu’elle apprend, se distrait, consomme, revendique ou recherche l’amour sur internet, la génération Y donne souvent une fausse idée d’elle-même.

En famille comme en entreprise, l’image d’une génération « geek », désintéressée des rapports humains et de la vie de la cité, lui colle à la peau. Tout erroné qu’il soit, ce cliché est repris avec joie par de nombreuses entreprises qui y trouvent un argumentaire de vente idéal. Schématiquement le raisonnement est le suivant : si les digital natives aiment le digital, rien ne doit échapper à la digitalisation.

En pratique, les nouveaux environnements de travail virtualisés négligent souvent la question du lien social. Qu’il s’agisse de contacter l’informatique, de poser une question sur sa fiche de paie ou de réserver une salle, le salarié moderne doit faire par lui-même. Les notions de gain de temps et de rentabilité ont dispersé la convivialité. Façon puzzle.

Lire la suite sur l’Usine Digitale

]]>
http://lagenerationy.com/2015/10/14/generation-y-recherche-managers-desesperement/feed/ 0
Droit à l’erreur et droit à l’oubli, pour les collaborateurs aussi ? http://lagenerationy.com/2015/10/07/droit-a-lerreur-et-droit-a-loubli-pour-les-collaborateurs-aussi/ http://lagenerationy.com/2015/10/07/droit-a-lerreur-et-droit-a-loubli-pour-les-collaborateurs-aussi/#comments Wed, 07 Oct 2015 17:23:54 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4447 droit à l'erreur

Ne vous y trompez pas

Comment se passe notre projet de transformation digitale ? Lorsqu’un PDG pose cette question au responsable du projet dans l’ascenseur, la réponse qu’il attend doit répondre à plusieurs codes.

D’abord, elle doit respecter règles de l’ « elevator pitch » et briller par sa clarté et sa concision. Rien de choquant a priori, le temps du PDG est précieux. Mais ce n’est pas tout. Sur le fond, la réponse idéale ne doit faire état que de résultats positifs ou de signaux encourageants. Si les vocables de « quick wins » (victoires rapides) et de R.O.I sont valorisés, il vaut mieux se garder de mentionner un bug ou une erreur. En clair, il s’agit de reformuler le classique « tout va très bien madame la marquise » et ce, quelles que soient les difficultés réellement rencontrées par le projet.

Ces dialogues convenus du quotidien font écho à la faible culture du droit à l’erreur dans les organisations françaises. En dépit de la signature le 16 juin 2013 d’un accord national interprofessionnel prévoyant un tel droit, les entreprises et les managers ont toujours du mal à considérer l’erreur comme source d’apprentissage.

A leur décharge, des décennies d’idéologies managériales (« zéro défaut », « qualité totale », « six sigma » etc.) ont imposé l’idée que l’erreur était l’ennemi à combattre et que l’absence d’erreur valait certificat de compétences.

Lire la suite sur Les Echos

 

]]>
http://lagenerationy.com/2015/10/07/droit-a-lerreur-et-droit-a-loubli-pour-les-collaborateurs-aussi/feed/ 0
De la dépersonnalisation au désengagement http://lagenerationy.com/2015/09/16/de-la-depersonnalisation-au-desengagement/ http://lagenerationy.com/2015/09/16/de-la-depersonnalisation-au-desengagement/#comments Wed, 16 Sep 2015 10:00:58 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4412 bureau_depersonalisation

Tous les services marketing le savent, laisser la possibilité au consommateur de personnaliser le produit qu’il achète est un facteur clé de succès. En s’impliquant dans le choix de son produit et en le personnalisant, le consommateur développe un lien différent avec lui. Il ne s’agit plus d’un produit lambda mais de « son » produit. A la grande joie des marketeurs, le niveau d’attachement n’est plus du tout le même.

Ceci explique pourquoi de nombreux constructeurs automobiles offrent une foultitude de choix esthétiques, de la coloration des rétroviseurs au collage de stickers géants sur le toit.

Étonnamment, le parallèle tarde à se faire dans la relation qu’entretient l’entreprise avec ses collaborateurs. L’exemple typique concerne les possibilités de personnalisation des espaces de travail.

Ainsi, le salarié d’un groupe industriel me confia récemment qu’il devait chaque soir laisser son bureau « à la norme ». Comprenez sans aucun papier, photo, plante verte ou autre élément de personnalisation. Et malheur à ceux qui négligent cette recommandation, leurs affaires sont ramassées et stockées dans le bureau du Directeur de site. Les indélicats doivent alors prendre rendez-vous avec lui et s’expliquer pour pouvoir les récupérer.

En imposant des règles de dépersonnalisation ou de bureaux « nomades » à leurs collaborateurs, les entreprises prennent le risque d’initier un cercle vicieux que je qualifierais de « cycle des 3 D » : Dépersonnalisation, Déshumanisation, Désengagement.

La transposition de ce raisonnement dans le monde digital invite à s’interroger sur les grands programmes de transformation digitale en cours dans les entreprises. Permettront-ils aux collaborateurs de choisir leurs espaces ? De les personnaliser ? Sera-t-on à l’inverse dans la logique fordiste où « le client peut choisir la couleur de la voiture pourvu qu’elle soit noire » ?

Gageons que l’arrivée en entreprise d’une génération de digital natives, habituée à personnaliser, influera sur les choix.

]]>
http://lagenerationy.com/2015/09/16/de-la-depersonnalisation-au-desengagement/feed/ 0
Intergénérationnel : la citation du jour http://lagenerationy.com/2015/07/28/intergenerationnel-la-citation-du-jour/ http://lagenerationy.com/2015/07/28/intergenerationnel-la-citation-du-jour/#comments Tue, 28 Jul 2015 16:59:22 +0000 http://lagenerationy.com/?p=4407 bazin

« 90 % des gens qui ont créé des entreprises dans mon monde du voyage ont moins de 35 ans. Et chez moi, les décisions sont prises par des plus de 50 ans. […] Il faut que les deux générations se rencontrent. Car je ne veux pas que les plus jeunes s’en aillent. »

Sébastien Bazin, PDG d’Accor Hôtels

 

Source : l’Usine Digitale

 

]]>
http://lagenerationy.com/2015/07/28/intergenerationnel-la-citation-du-jour/feed/ 1

Warning: Illegal string offset 'headers' in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 579

Fatal error: Uncaught Error: Cannot use string offset as an array in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php:579 Stack trace: #0 /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php(309): wp_cache_get_ob('<br />\n<b>Warni...') #1 [internal function]: wp_cache_ob_callback('<br />\n<b>Warni...', 9) #2 /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-includes/functions.php(3380): ob_end_flush() #3 /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-includes/plugin.php(496): wp_ob_end_flush_all('') #4 /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-includes/load.php(613): do_action('shutdown') #5 [internal function]: shutdown_action_hook() #6 {main} thrown in /homepages/31/d295494107/htdocs/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase2.php on line 579